Le jeu de jambes de Mohamed ALI, on décrypte sa technique pour vous!

Mohamed ALI et son jeu de Jambes incroyable

Vole comme un papillon et pique comme une abeille. –

Mohamed ALI

Cette citation a été le mantra de Mohamed Ali pendant toute sa carrière et voler il l’a clairement fait grâce à son incroyable jeu de jambes qui mettait la plupart de ses adversaires dans le vent. 

Le jeu de Jambes d’ALI était plus que de simples mouvements esthétiques créer pour faire le Show, ces mouvements avaient un réel intérêt technique.

Au-delà de la grâce fluide et de l’élégance de ses mouvements, il y avait un équilibre, une puissance, une vitesse et une stabilité incroyables. Imaginez la puissance d’un navire de guerre combinée à la précision d’un patineur artistique. Il a en effet été répété à maintes reprises que son jeu de jambes était le meilleur de l’histoire.

Il va sans dire que le jeu de jambes était très différent de celui des boxeurs moyens de l’époque.

Jambes droites ou jambes fléchis, qu'est ce qui est le plus efficace ?

C’est la première et principale distinction pour différencier la technique de jeu de jambes d’ALI de celle des autres boxeurs. 

Le boxeur type plie bien plus ses jambes que ne le faisais ALI.

La différence, parfois minime, entre ces positions a un impact considérable sur la façon dont vous vous tenez et vous déplacez.

En réalité votre corps se déplace de manière bien plus efficace avec des jambes plus droites. 

Le corps est construit de cette manière là mais attention être légèrement plus droit ne veut pas dire être droit comme un balai sur vos jambes. 

Vos Jambes doivent tout de même rester un minimum fléchis mais moins que la plupart des boxeurs. 

Lorsque vous êtes légèrement plus droit sur vos jambes vous reposez votre poids majoritairement sur les os de vos jambes alors que si vous vous baissez sur vos genoux vous allez alors vous reposez plus sur vos muscles. 

Donc pour frapper c’est très bien mais pour se déplacer c’est beaucoup plus dur et fatiguant.  Et encore la réalité de la puissance de frappe viens du transfert de poids et de votre vitesse donc en théorie vous pouvez tout de même frappez fort en étant plus droit. 

(Nous avions fait un article sur le sujet de la puissance, pour en savoir plus n’hésitez pas à cliquer sur ce : lien)

Vous serez bien moins mobile avec les genoux fléchis.

Jeu de jambes Mohamed ALI 2

Technique de poussée VS Technique de tirage/ Balancier

D’une manière générale, de nombreux types de mouvements du corps en combat, tels qu’un coup de poing, une glissade ou une manœuvre de jeu de jambes, peuvent être catégorisés comme “technique de poussée” ou “technique de traction”.

Certains mouvements, comme le coup d’estoc, ne peuvent être considérés que comme une “technique de poussée” en raison de la nature rectiligne de sa forme.

Mais d’autres mouvements, comme le crochet gauche, peuvent être exécutés à la fois de manière “poussée” et de manière “tirée”. Mais qu’est-ce qui est le mieux… pousser ou tirer ? Et pourquoi ? Et comment ?

A Lyon Sport Boxe on aime penser que toutes les manœuvres qui se déplacent en ligne droite sont des manœuvres de “poussée” (directs, jabs etc). Et toutes les manœuvres qui se déplacent dans une direction circulaire comme des mouvements de “traction” (crochets, overhand etc).

La logique la plus simple est la suivante : Les mouvements droits exercent généralement une force en s’éloignant de vous… ce qui signifie que vous ne pouvez que les pousser. Et que les mouvements circulaires doivent être tirés de manière centripète à partir d’un point central mis à la terre, parce qu’il est en quelque sorte impossible de pousser de manière circulaire sans se déséquilibrer ou se tordre.

 

Ces techniques de poussées et de tractions ont à voir avec la façon que vous avez ou aurez de bouger sur le ring. 

Si vous essayez toujours de pousser votre chemin à travers des mouvements tels que la technique de frappe, cette attitude se reflétera dans votre jeu de jambes et vous aurez un jeu de pieds de type “PUSHING”.

Par contre, si vous avez l’habitude d’incorporer des techniques de traction dans vos coups de poing et autres mouvements du corps, votre jeu de jambes aura probablement une qualité plus “PULLING”.

Et donc c'est quoi le mieux entre le Pulling et le Pushing ?

Cela dépend. Mais il est certain que la technique de traction demande plus d’habileté que la technique de poussée. Et que dans les situations où vous pouvez pousser ET tirer, la version tirée sera probablement la plus puissante.

La traction est techniquement plus difficile (et peut-être plus épuisante physiquement) que la poussée parce que vous devez avoir plus de compétences en matière d’équilibre et de conscience de l’axe pour pouvoir tirer.

Imaginez-vous en train de balancer un baton par rapport à un lancer de poids olympique en vous penchant en arrière.

Il s’agit dans les deux cas de mouvements circulaires, mais avec la baton, il suffit de se muscler alors qu’avec le lancer de poids olympique, il faut être extrêmement attentif à son équilibre.

Avec la poussée, vous pouvez le faire de n’importe où, dans n’importe quelle position… vous n’avez pas besoin d’avoir un équilibre parfait.  Vous êtes toujours prêt à “pousser” à tout moment. Mais avec la traction, vous tombez tout de suite si vous n’êtes pas précisément en position. En revanche, avec la traction, vous avez l’avantage de pouvoir utiliser efficacement le poids du corps dans le mouvement pour générer plus de puissance.

La traction peut également être considérée comme plus épuisante par moments, mais c’est parce qu’elle vous donne la possibilité d’appliquer plus de puissance. Dans l’ensemble, la technique de traction est facilement plus efficace sur le plan énergétique que la technique de poussée.

  En utilisant la technique de traction, il est plus facile de casser le coup de poing car la traction aide à faire circuler l’élan de la main vers vous.

La technique de poussée a ses avantages. Elle ne nécessite pas autant d’habileté ou un positionnement parfait. Vous pouvez être en position de déséquilibre ou dans une position bizarre et avoir quand même la capacité de pousser (même si ce n’est pas très puissant). Elle peut permettre des mouvements plus rapides à certains moments. Elle permet de faire beaucoup plus de mouvements qui ne peuvent pas être faits en tirant et/ou qui ne nécessitent pas la génération de puissance de la technique de traction (par exemple, les feintes, les mouvements d’astuce).

De plus comme on l’a vu dans l’article sur la détection de coups les coups droits sont plus faciles à détecter, ils toucheront donc plus souvent.

jeu de jambes pulling technique
Jeu de jambes Pushing technique
Jeu de jambes de "Poussée" (Pulling) VS Jeu de jambes de traction (Pulling)

Pushing= Ligne des hanches et pieds / Pulling= ligne des genoux et des quadriceps

La plus grosse différence entre le pushing et le pulling est la différence dans l’utilisation des muscles. Un combattant utilisant un jeu de jambes de “pushing” aura probablement les genoux plus plié car il se repose plus sur ses muscles. La force de ses coups proviendront des genoux, tendons et quadriceps. C’est cela qui donnera le style de haut et bas quand il bougera, un peu comme un kangourou.

En ce qui concerne les personnes qui utilisent la technique de pulling ils restent bien souvent les jambes plus droites que ceux du pushing. Leur poids repose plus haut que les genoux et les quadriceps, cela repose majoritairement sur la ligne de hanche. Leur corps représente une ligne plus puissante directement lié au sol avec leur poids car ils reposent moins de poids sur leurs genoux. 

Lorsque vous avez une forte présence dans tout votre corps, le haut de votre corps porte votre poids plus haut, ce qui vous permet ensuite de balancer vos jambes sous vous facilement.

C’est un peu comme lorsque vous marchez, vous sentez l’élan efficace du balancement de vos jambes sous vous parce que la jambe est presque droite et votre corps est plus droit. En boxe, les combattants restent en hauteur afin de faire la même chose. Parfois, les jambes sont balancées de façon linéaire, d’autres fois de façon plus circulaire. D’un autre côté, si le poids de votre corps s’effondre trop dans vos genoux, vous constaterez qu’il est facile d’effondrer votre présence en haut également et le haut du corps s’effondre. En un sens, l’axe du haut de votre corps est maintenant fondu et il vous est difficile de vous déplacer d’un endroit à l’autre.

Les muscles utilisés par les combattants avec un “jeu de jambes tirant” sont généralement les muscles de la hanche, les adducteurs, ainsi que les mollets. Et ce que vous obtiendrez généralement, c’est un léger rebond plus constant avec beaucoup de manœuvres de type pendule. Ils ont un rebond plus détendu et flottant plutôt qu’un rebond épuisant et lourd. Comme leur poids est plus élevé, il leur est facile de balancer leurs jambes… alors que les “pousseurs” ont leur poids si bas qu’ils doivent constamment soulever leur centre de gravité pour pouvoir bouger.

Une chose amusante à noter est que beaucoup de gens pensent que les gars qui plient les genoux utiliseront davantage leurs mollets, mais ce n’est pas du tout le cas. Vos mollets fonctionnent mieux lorsque vos genoux sont relativement droits. Lorsque vos genoux sont pliés, vous ne pouvez pas vraiment utiliser vos mollets. Vous pouvez essayer dès maintenant et voir par vous-même : 🙂 Pliez vos genoux, puis voyez si vous êtes capable d’utiliser vos mollets pour élever vos hanches loin du sol, tout en gardant vos genoux au même angle plié.

 

Comment se déplacer comme Mohamed Ali ( tirage /pulling)

Malheureusement, la plupart des entraînements au jeu de jambes en boxe sont inadéquats pour développer les compétences de “jeu de jambes en traction”. Cela ne veut pas dire que tout l’entraînement au jeu de jambes en boxe est inefficace ou que tous les boxeurs ont des compétences terribles en matière de jeu de jambes. Ce n’est pas le cas. Cependant les connaissances générales et la théorie technique qui sous-tendent la façon dont les boxeurs devraient apprendre à bouger leur corps font défaut et sont peut-être même mal comprises. 

Une grande partie du savoir classique s’est perdue et les gens d’aujourd’hui proposent de nouvelles méthodes d’entraînement qui, bien qu’offrant de nouveaux avantages, n’ont pas encore totalement éclipsé tous les avantages des anciennes méthodes.

La plupart des athlètes d’aujourd’hui sont laissés à leurs propres talents. En d’autres termes, beaucoup de ceux qui ont le meilleur jeu de jambes sont capables de se déplacer de cette manière simplement parce qu’ils sont talentueux ou se déplacent naturellement d’une certaine façon. Ce n’est pas parce qu’on leur a appris à bouger de cette façon. Et beaucoup de ceux qui n’ont pas ce jeu de jambes naturel n’ont pas appris à utiliser leur corps de cette manière plus efficace, et ils vivent donc en supposant qu’ils ne développeront jamais ce style de mouvement.

 

Pour développer les techniques de “jeu de jambes tirées” :

  • essayez de moins plier les genoux lorsque vous vous déplacez
  • essayez d’activer davantage vos hanches et vos pieds plutôt que vos quadriceps… au lieu de penser “activer” (ce qui pourrait entraîner une trop grande tension), concentrez-vous sur la “conscience” de vos hanches et de vos pieds
    au lieu de faire beaucoup de mouvements de type saut et accroupissement (qui ressemblent à de la plyométrie de basket-ball ou à de l’haltérophilie),
  • essayez de faire des exercices de type ballet qui font travailler beaucoup de levées de mollets (force des mollets et des pieds) ou de balancements de jambes (muscles des hanches). (Car oui le jeu de jambes Mohamed ALI ressemble plus à une technique de danse que de technique de boxe moderne)
  • Enfin, essayez de trouver un moyen qui fonctionne pour vous de garder un centre de gravité plus haut que vos genoux sans vous déconnecter du sol.

N’aban­donne pas. En­dure main­te­nant et vis le res­tant de ta vie en tant que cham­pion. 

Mohamed ALI

 

Qui n’a pas d’ima­gi­na­tion n’a pas d’ailes

Mohamed ALI

 

La lutte est ga­gnée ou per­due loin des té­moins – der­rière les lignes, dans le gym­nase et là-bas sur la route, bien avant que je danse sous ces lu­mières. 

Mohamed ALI

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :